Accusé de viol, Tariq Ramadan placé en garde à vue

FRANCE 3

En duplex depuis Paris, la journaliste Charlotte Gillard revient sur les éléments qui ont provoqué la garde à vue de Tariq Ramadan ce mercredi 31 janvier.

Tariq Ramadan a été placé en garde à vue ce mercredi 31 janvier. L'islamologue controversé est accusé de viol. Deux femmes ont porté plainte contre lui cet automne. Mais pourquoi cette garde à vue intervient-elle maintenant ? "C'est une procédure tout à fait normale qui se tient dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte pour viol et violences à l'encontre de Tariq Ramadan", indique la journaliste Charlotte Gillard en duplex depuis Paris. "Il s'est donc rendu ce matin au commissariat pour répondre à la convocation des enquêteurs de la police judiciaire qui souhaitaient l'entendre suite à des plaintes déposées par deux femmes cet automne", ajoute-t-elle.

Des faits qui remonteraient à 2009 et 2012

"La première l'accuse de l'avoir violée dans un hôtel à Lyon (Rhône) en 2009. La seconde l'accuse de faits similaires remontant à 2012. Mais de son côté, Tariq Ramadan, lui, a toujours nié ces accusations ; en nombre dernier, il avait même menacé de porter plainte pour diffamation. Depuis, face à ces allégations, la prestigieuse université d'Oxford dans laquelle il enseignait la théologie a décidé de le suspendre de son poste de professeur jusqu'à nouvel ordre", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne