Sans nouvelles de son fils, la mère de Mathis en appelle à l'Elysée

Nathalie Barré, la mère du Mathis, 8 ans, le 13 décembre 2011 à Caen (Calvados).
Nathalie Barré, la mère du Mathis, 8 ans, le 13 décembre 2011 à Caen (Calvados). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Nathalie Barré, mère d'un enfant de 8 ans enlevé par son ex-conjoint début septembre, a écrit au président de la République d'octroyer à la justice des moyens supplémentaire pour retrouver son fils.

"Cela fait six mois aujourd'hui que mon fils Mathis, 8 ans a été enlevé par son père." Lundi 5 mars, Nathalie Barré a lancé un appel au secours sur RTL. Elle annonce avoir écrit à l'Elysée pour "demander que des moyens supplémentaires soient donnés à la justice pour retrouver mon enfant". Enlevé puis caché par son père, Sylvain Jouanneau, Mathis est introuvable depuis septembre 2011.

Mathis est "en sécurité", confié "à des tiers", selon le père

"Est-il toujours vivant ! Est-il en France ? En Europe ? Au Maroc ou ailleurs ?", s'inquiète Nathalie Barré, sans nouvelles de l'enfant depuis six mois et confrontée au mutisme de son ex-mari, lequel refuse d'indiquer où se trouve leur fils. Depuis la prison de Caen où il est incarcéré depuis décembre 2011, mis en examen pour "enlèvement de mineur par ascendant", Sylvain Jouanneau a quant à lui assuré que Mathis était "en sécurité""confié à des tiers". Le 26 février, il a annoncé qu'il en dirait davantage à condition que les charges retenues à son encontre soient abandonnées, assure Le Parisien (article payant).

Sylvain Jouanneau n'avait pas ramené le garçon à sa mère, le 4 septembre 2011, alors qu'ils en partageaient la garde. Au terme d'une cavale de trois mois, le maçon de 37 ans a été retrouvé à 900 km de chez lui, seul, sale, avec 9 000 euros de liquide sur lui, résidu des 30 000 euros qu'il avait retirés avant de prendre la fuite. Depuis, le petit garçon demeure introuvable.

La mère demande davantage de moyens pour retrouver son fils

"Les services judiciaires de Caen font leur maximum avec les moyens dont ils disposent, mais qui sont insuffisants, c'est une évidence aujourd'hui, a noté la mère. J'ai donc écrit à la présidence de la République pour exposer ces faits et pour demander une aide." Nathalie Barré s'interroge sur la vie même de son enfant : "est-il toujours vivant?", demande-t-elle. "Est-il dans une famille ? Dans une communauté ? Chez une personne qui le séquestre ?" 

"Comment un enfant peut-il continuer à vivre ainsi ? Quand la justice aura-t-elle les moyens de mettre fin à son épreuve ? (....) J'espère être entendue, j'espère que la voix de Mathis sera entendue : il n'a plus que moi pour crier son nom", a conclu la mère. 

A l'origine : une querelle des parents sur la garde de l'enfant

Pour aider la police à localiser l'enfant, son père exige aussi une "nouvelle décision du juge des affaires familiales" concernant sa garde, accordée à son ex-femme. Ce dernier prétend avoir été floué par la justice au moment de la séparation d'avec son ex-femme. "Il estime avoir agi dans le cadre de l'exercice de l'autorité parentale, qu'il détient conjointement avec la maman, mais qui n'a pas été respecté", plaide l'avocate de Sylvain Jouanneau, Ophélie Minot. 

"Entre septembre et décembre 2010, il a été privé de voir son fils", raconte-t-elle, ce qui l'avait poussé à porter plainte contre la mère pour non-présentation d'enfant. "Il pensait l'enfant en danger, à long terme, avec sa mère." Aujourd'hui, c'est la mère qui implore qu'on retrouve son fils. La procureure de la République de Caen, Catherine Denis, a indiqué que le juge d'instruction avait bien eu connaissance de cet appel.

Vous êtes à nouveau en ligne