Retour à l'Assemblée : Jérôme Cahuzac "n'a pas pris sa décision"

(Charles Platiau Reuters)

L'ex-ministre du Budget mis en examen le 4 avril pour blanchiment de fraude fiscale a fait quelques déclarations à la Dépêche du Midi. Sans entrer dans le fond de l'affaire, il raconte qu'il déménage tous les deux jours pour échapper aux paparazzis. Et sur un éventuel retour à l'Assemblée, il continue à réfléchir : "C'est trop tôt, je n'ai pas encore pris ma décision."

"La voix est claire, comme toujours, le propos limpide " affirme Jean-Louis Amella qui signe l'article publié par la Dépèche du Midi. Mais l'ancien ministre du Budget à "l'avenir incertain " paraît davantage préoccupé par "son quotidien compliqué " que par les conséquences politiques de ses actes. 

Il arrive même à faire de l'humour quand pourchassé par les photographes, il s'étonne "de la capacité de géolocalisation
que certains déploient pour suivre ma trace!".
Ou quand la rumeur l'annonce à Agen : "Il serait du dernier comique que la rumeur m'annonce candidat aux
municipales à Agen !".

Jérôme Cahuzac qui affirme qu'il n'a pas pris de décision quant à un éventuel retour à l'Assemblée nationale comme le permet la loi. Ce mercredi, François Hollande en a fait une  "question de conscience si encore elle est possible d'être évoquée". Comme une ultime tentative de faire reculer Jérôme Cahuzac : "Comment venir au parlement, là où un mensonge a été prononcé ? "

Depuis la réforme constitutionnelle de 2008, un ministre qui quitte le
gouvernement peut retrouver son siège de député au bout d'un mois. Jérôme Cahuzac doit prendre sa décision avant le 19 avril à minuit.

Vous êtes à nouveau en ligne