Réflexion faite : du mélange des genres dans le sport

France 3

Dans le sport, certaines règles peuvent parfois aller loin. Jusqu'à imposer à un athlète de faire baisser son taux de testostérone pour pouvoir s'inscrire à des compétitions féminines. C'est ce qui arrivé à la Sud-africaine Caster Semenya, affectée d'hyperandrogénie.

La décision de contraindre l'athlète sud-africaine Caster Semenya de baisser son taux de testostérone pour participer à des compétitions "montre toute la pertinence des théories du genre", selon Alexandre Lacroix, directeur de la rédaction de Philosophie magazine. "La base de ces théories est de bien distinguer le concept du sexe et le concept du genre", rajoute le journaliste.

"Une nouvelle définition de la féminité biologique"

"Souvent, le discours sur le sexe biologique est imprégné de préjugés sexistes. On croit qu'on tient un discours sur quelque chose de naturel, mais on plaque en fait des préjugés sexistes", rajoute Alexandre Lacroix. Pour lui, la décision du TAS, le tribunal arbitral du sport envers Caster Semenya montre "qu'il y a une nouvelle définition de la féminité biologique".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne