"Reclus de Monflanquin" : huit ans de prison pour Thierry Tilly

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Poursuivi pour abus de faiblesse, séquestration et violences volontaires sur l'une des victimes, Thierry Tilly a été condamné mardi à huit ans de prison dans l'affaire des "Reclus de Monflanquin". Il a tenu sous son emprise pendant dix ans et ruiné onze membres de la famille De Védrines, une riche famille d'aristocrates bordelais. Son complice présumé Jacques Gonzalez a écopé de quatre ans ferme.

C'est un jugement qui fera date car c'est la première fois qu'un tribunal reconnaît une emprise mentale aussi longue et sur autant de victimes. Thierry Tilly a été condamné, dans l'affaire des "Reclus de Monflanquin", à huit
ans de prison, cinq ans de
privation des droits civiques et civils. Le tout pour abus de faiblesse de
personnes en état de sujétion psychologique, séquestration et violences
volontaires. Une peine un peu moins sévère que les dix ans requis par le
procureur
, la peine maximum dans ce genre d'affaire. 

Auteur d'un "complot
machiavélique" (la présidente Marie-Elisabeth Bancal)

Pendant dix ans, Thierry Tilly, âgé
de 48 ans aujourd'hui, a tenu sous sa coupe Ghislaine de Védrines, rencontrée
dans le cadre professionnel en 1999, et dix membres de sa famille, sa mère, ses
deux frères, les femmes de ses frères, ses deux enfants et trois neveux. Alternant
gentillesses et menaces, il leur a fait croire qu'un complot mortel les menaçait,
tout en faisant mine d'associer certains membres à ses affaires.

Quatre ans de prison pour son complice Jacques Gonzalez

Pendant le procès, le représentant
du parquet Pierre
Bellet avait évoqué " une véritable vampirisation financière et
morale
" . Car les manipulations du "gourou" ont ruiné la famille de
Védrines
. Les "reclus de Monflanquin " ont perdu tous leurs biens : 4,5
millions d'euros partis en fumée, dont le château familial. Thierry
Tilly devra rembourser ces 4,5 millions plus 500.000 euros pour préjudice moral.

Contre son complice présumé, Jacques
Gonzalez, qui devait répondre de complicité et recel d'abus de faiblesse, le
parquet avait réclamé 5 ans de prison, dont un avec sursis. Il a été finalement
condamné
quatre ans ferme et à cinq ans d'interdiction des droits civiques et civils.

Vous êtes à nouveau en ligne