Quimper. Carrefour condamné pour salaires insuffisants

Un magasin Carrefour Market à Paris, le 29 août 2012.
Un magasin Carrefour Market à Paris, le 29 août 2012. (THOMAS SAMSON / AFP)

Le groupe va devoir verser 1 500 euros à chacun des 211 salariés qu'il payait moins que le smic.

JUSTICE - Reconnu coupable d'avoir payé 211 salariés de son hypermarché de Quimper (Finistère) en dessous du smic, Carrefour va devoir leur verser 316 500 euros d'amende, selon un jugement rendu mardi 28 août par la cour d'appel de Rennes.

Le groupe français a été condamné à payer 211 amendes de 1 500 euros chacune et l'ancien directeur de l'établissement, Guy Le Goec, devra verser 211 amendes de 50 euros. Le groupe devra également s'acquitter de dommages et intérêts à l'égard des 23 salariés qui se sont portés partie civile et de la CFDT. Interrogé par l'AFP, Patrick Mayeur, délégué syndical CFDT de Carrefour Quimper, a fait part de sa satisfaction : "C'est un soulagement pour nous, car on se bat depuis 2008", a-t-il déclaré après l'annonce du verdict.

Vers un pourvoi en cassation ?

"Carrefour se réserve la possibilité de se pourvoir en cassation", a déclaré un porte-parole du groupe à l'AFP, qui avance des divergences d'interprétation du Code du travail. "La politique de rémunération des hypermarchés Carrefour a toujours garanti une rémunération supérieure au smic pour l'ensemble de ses collaborateurs", a-t-il affirmé, précisant qu'une assistante de caisse reçoit un salaire supérieur de 22% au smic, à quoi s'ajoute un intéressement, une participation aux résultats, une remise sur les achats de 10% et une mutuelle.

Vous êtes à nouveau en ligne