Pyrénées-Atlantiques : un couple attaqué en justice parce qu'il ne voulait plus acheter une maison appartenant à une mère infanticide

L\'affaire se déroule à Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques). 
L'affaire se déroule à Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques).  (GOOGLE MAPS)

Intéressés par l'achat d'une maison à Cambo-les-Bains, de futurs propriétaires ont découvert que la vendeuse de l'habitation avait tué ses deux enfants. Devant leur refus de poursuivre la transaction, elle a porté l'affaire en justice.

Un couple est attaqué devant le tribunal d'instance de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) par la propriétaire d'une maison de Cambo-les-Bains à cause d'un litige sur la vente du bien, rapporte France Bleu Pays Basque mardi 25 septembre. L'habitation appartient à une femme qui a tué ses deux enfants, qui en a appelé à la justice en début d'année. 

Un couple, avec ses deux enfants, recherchait une maison pour toute la famille. Il a eu un coup de cœur pour cette habitation de Cambo-les-Bains, mais l'attitude des propriétaires a intrigué les acheteurs potentiels. Ils finissent par découvrir que deux enfants vivaient dans cette maison, il y a deux ans, avec leur mère, la vendeuse de la maison. Le 30 septembre 2016, cette dernière a noyé son fils de 6 ans et sa fille de 4 ans dans le fleuve l'Adour, à Bayonne. Après une hospitalisation dans un service psychiatrique, la justice avait déclaré la mère de famille pénalement irresponsable, en raison de "l'abolition totale du discernement au moment des faits". 

La vente de la maison était actée dans un document signé par les deux parties, mais elle n'était pas encore officiellement établie par un notaire, quand les acheteurs ont renoncé. La propriétaire n'a pas accepté qu'ils changent d'avis et elle demande que la promesse d'achat soit honorée. Contacté par franceinfo, l'avocat des acheteurs "n'a pas souhaité faire de commentaires sur cette affaire pour l'instant".

Vous êtes à nouveau en ligne