Projet d'attentat déjoué à Düsseldorf : un homme arrêté en France à l'origine du coup de filet

(La justice antiterroriste française a aussitôt été saisie et le suspect transféré à Levallois-Perret au siège de la DGSI (photo) © Sipa)

Le parquet fédéral allemand a annoncé ce jeudi qu'un projet d'attentat visant le centre de Düsseldorf, dans l’ouest de l'Allemagne, avait été déjoué. Les suspects ont été interpellés. L'un d'eux, arrêté en France, a été transféré au siège de la DGSI.

Un projet d'attentat visant le centre de Düsseldorf, dans l’ouest de l'Allemagne, a été déjoué et les suspects interpellés, a annoncé ce jeudi le parquet fédéral allemand. Trois Syriens, membres présumés du groupe Etat islamique, ont été interpellés. Un quatrième homme arrêté en France est à l'origine de ce coup de filet, selon les informations recueillies par France Info. Cet homme de nationalité syrienne s'est présenté dans un commissariat parisien en février dernier. 

Un attentat planifié avant l'été en Allemagne

Aux policiers français, il a expliqué en arabe être né en juin 1987 à Raqqa, l’un des fiefs de Daech, être membre de l’organisation terroriste, et surtout détenir des informations importantes sur une prochaine attaque sur le territoire allemand. La justice antiterroriste française a aussitôt été saisie et le suspect transféré à Levallois-Perret au siège de la DGSI. Devant les enquêteurs, il a de nouveau affirmé qu’un attentat était planifié avant l’été sur le territoire allemand, au nom de l’Etat islamique. L’attaque devait être perpétrée par un petit groupe de terroristes, dont certains avaient combattu en Syrie et d'autres avaient été recrutés en Allemagne. 

Le repenti de Daech toujours incarcéré en France

Des déclarations "suffisamment précises" qui ont certainement permis à la justice fédérale allemande d’effectuer leur coup de filet et d’empêcher un attentat à Düsseldorf. Le repenti de Daech est toujours incarcéré en France. L'Allemagne pourrait demander son transfèrement dans les prochains jours. "La protection de cet homme est pour nous une priorité", a précisé une source judicaire à France Info.