VIDEO. Les élus locaux divisés face à la peine de René Marratier

France 3

La sanction infligée à René Marratier, vendredi 12 décembre, fait réagir les élus locaux.

Après la prison ferme infligée à l'ancien maire de la Faute-sur-Mer, René Marratier, certains élus locaux jugent cette sanction trop lourde. "C'est excessif parce qu'on est quand même au service de la République. On donne de notre peine tous les jours" souligne Jean-Pierre Romero, maire de Port-Vendres, au micro de France 3.

"On est pénalement responsables de ses fautes de gestion"

Au contraire, pour Cyril Meunier, maire de Lattes, la peine est justifiée. "On ne devient pas maire pour des raisons inconscientes. Si on le devient pour des raisons politiciennes ou pour des problèmes d'égo, on n'a pas sa place en tant que maire. Quand on est maire, on le sait, on est le premier magistrat de sa commune. On est pénalement responsables de ses fautes de gestion".

René Revol, maire de Grabels, pointe du doigt l'Etat "qui a la responsabilité de définir quelles sont les zones rouges et les zones bleues". Pour lui, les élus locaux se retrouvent bien seuls pour résister à la pression immobilière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne