Procès Xynthia : condamné, l'ex-maire de La-Faute-sur-Mer dénonce "un scandale d'Etat"

L\'ex-maire de La-Faute-sur-Mer (Vendée), René Marratier, le 12 décembre 2014 aux Sables-d\'Olonne pour le verdict de du procès de la tempête Xynthia.
L'ex-maire de La-Faute-sur-Mer (Vendée), René Marratier, le 12 décembre 2014 aux Sables-d'Olonne pour le verdict de du procès de la tempête Xynthia. (GEORGES GOBET / AFP)

Condamné à quatre ans de prison pour la mort de 29 personnes lors du passage de la tempête Xynthia en 2010, il estime être un "lampiste".

"Manifestement, on est les lampistes", des "boucs émissaires"répète-t-il. L'ex-maire de La-Faute-sur-Mer (Vendée) a été condamné à quatre ans de prison pour la mort de 29 personnes lors du passage de la tempête Xynthia en 2010. René Marratier, dont l'ex-adjointe à l'urbanisme a également écopé de deux ans ferme, dénonce "un scandale d'Etat", dans un entretien au Journal du dimanche

"Tous les documents d'urbanisme ont été analysés et validés par les services de l'Etat, il y a toute une chaîne de responsabilités, mais on veut tout faire porter aux élus locaux", ajoute-t-il. "Au final, on est condamnés, et l'Etat sort royalement blanchi du procès Xynthia. C'est un scandale d'Etat" et "cette décision est grave pour tous les maires de France", insiste l'ancien élu.

"J'aurais mieux fait de ne jamais être maire"

René Marratier dit comprendre "la douleur" des victimes mais ajoute ne pas pouvoir "porter les 29 morts sur [sa] conscience". "J'aurais mieux fait de ne jamais être maire", conclut-il. L'Association des maires ruraux de France (AMRF) s'est, elle aussi, émue du jugement "extrêmement sévère" du tribunal correctionnel des Sables-d'Olonne condamnant pour homicide involontaire René Marratier et son ex-adjointe Françoise Babin.

Vous êtes à nouveau en ligne