L'émotion et les questions, cinq ans après la tempête Xynthia

FRANCE 2

Journée de recueillement, ce dimanche 1er mars, cinq ans après le passage de la tempête Xynthia, qui avait fait 47 morts. En Vendée, on s'interroge encore sur les conséquences du drame.

Ce dimanche 1er mars, 300 personnes se sont rassemblées à La Faute-sur-Mer, en Vendée, pour rendre hommage aux victimes de la tempête Xynthia, survenue cinq ans plus tôt. Dans cette commune, 29 personnes sont mortes noyées. Au total, Xynthia a fait 47 morts.
"Ça fait du bien de se retrouver ensemble. On a la même peine, on sait qu'on a vécu les mêmes choses. On n'a pas besoin de se parler, on se reconnaît. C'est important pour nous", confie Élizabeth Tabary, ancienne sinistrée.

En l'espace de cinq ans, beaucoup de choses ont changé. Les maisons de l'époque, construites sous le niveau de la mer, ont été détruites. René Marratier, l'ancien maire, reconnu coupable d'homicides involontaires, a été condamné à quatre ans de prison ferme. Il sera rejugé en appel en novembre 2015.

Des communes toujours en danger ?

Mais selon certains, rien n'a été réglé. Les leçons de cette catastrophe, l'une des plus meurtrières en France, n'ont pas été retenues. Jean-François Raymond et Patrick Martin, décorés pour avoir sauvé plusieurs vies pendant la tempête, ont rendu leurs médailles. Ils estiment que certaines communes de la région ne sont pas assez protégées en cas de nouvelle tempête.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne