Procès des attentats de janvier 2015 : le témoignage émouvant de la mère de Clarissa Jean-Philippe

FRANCEINFO

Le procès des attentats de janvier 2015 s’est poursuivi, vendredi 18 septembre à Paris, avec le témoignage de la mère de Clarissa Jean-Philippe, jeune policière tuée par Amedi Coulibaly.

C’est une mère usée par la souffrance qui est venue témoigner à la barre, vendredi 18 septembre. Arrivée de Martinique, Marie-Louisa Jean-Philippe est hantée par une question depuis 2015 : pourquoi sa fille, policière municipale, est tombée sous les balles du terroriste Amedy Coulibaly à Montrouge (Hauts-de-Seine) le 8 janvier 2015 ? "Depuis cinq ans, j’attends ce procès, je veux savoir ce qu’il s’est passé, on ne m’a pas encore dit la vérité. Je vais suivre tout ce qu’il se passe, je tiens pour elle." 

"Ça me fait du bien qu’on parle d’elle"

En 2015, Clarissa Jean-Philippe intervient sur un accident de la circulation. Elle est prise pour cible par un homme cagoulé. Amedy Coulibaly lui tire dans le dos. Clarissa Jean-Philippe, 27 ans, s’effondre. Elle aurait dû être titularisée quelques jours plus tard. "Quand ils ont tiré, Clarissa faisait son boulot, elle n’avait rien demandé", témoigne sa mère. À l’audience, Marie-Louisa Jean-Philippe raconte ses difficultés à dormir, sa souffrance : "Ça me fait du bien qu’on parle d’elle, on ne va pas l’oublier, je ne peux pas l’oublier". Dans le box des accusés, le meurtrier de sa fille n’est pas là et ses complices présumés jurent qu’ils ne savaient rien des intentions du terroriste. Lundi, les proches des victimes de l’hyper Cacher doivent témoigner à leur tour.

Vous êtes à nouveau en ligne