Procès Charlie Hebdo : la douleur des familles

France 2

Le procès des attentats de janvier 2015 se poursuit, vendredi 11 septembre, à Paris avec de nouvelles auditions. Le fils de Bernard Maris, l’économiste de Charlie Hebdo, assassiné ce jour-là, doit témoigner à la barre aujourd’hui.

Hier et aujourd’hui encore, la parole est donnée aux familles des victimes. Peu avant qu’il ne soit entendu par la Cour d’assise dans la matinée, nous avons rencontré le fils de Bernard Maris, l’économiste de Charlie Hebdo, assassiné lors des attentats de janvier 2015. Le jeune homme avait tout juste 18 ans quand son père est mort, explique la journaliste de France Télévisions, Nathalie Perez.

Un père "aimant"

"J’étais au lycée et nous allions manger. Et j’ai appris par la copine de mon frère qui annonçait qu’il y avait une attaque à Charlie Hebdo. On a essayé de téléphoner de façon permanente mais cela ne répondait jamais. Mon père était décédé et je l’ai su dans le regard de ma mère. J’étais effondré. C’est un père qui était fantastique, qui était aimant, il s’occupait beaucoup de moi, il était très présent et j’étais admiratif. Pour moi c’était complètement impensable ce qui s’était passé", indique Raphaël Maris, fils de Bernard Maris. "Mon père a été assassiné parce qu’il exprimait une notion de liberté à travers la parole et à travers l’économie, c’est pour cela qu’il écrivait à Charlie Hebdo", ajoute-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne