Au procès des attentats de janvier 2015, les proches de la policière de Montrouge Clarissa Jean-Philippe veulent des réponses

FRANCE 2

Vendredi 18 septembre, ce sont les proches de Clarissa Jean-Philippe, la policière tuée à Montrouge (Haust-de-Seine) par Amedy Coulibaly, qui viennent devant le tribunal livrer leur témoignage.

C’est une journée particulière qui s’ouvre à la cour d’assises spéciale, vendredi 18 septembre à Paris, dans le cadre du procès des attentats de janvier 2015. Elle sera intégralement dédiée à Clarissa Jean-Philippe, la policière municipale de Montrouge (Hauts-de-Seine) de 26 ans, tuée le 8 janvier 2015 vers 8 heures, alors qu’elle tentait de rétablir la circulation à la suite d'un accident. Un tir de Kalachnikov l’avait touchée en pleine carotide.

Un ADN retrouvé sur une cagoule

À ce moment-là, l’assassin prend la fuite mais laisse sur place une cagoule que les policiers ont analysé. Un ADN a été retrouvé, celui d’Amedy Coulibaly. L’assassin est formellement identifié. Il venait, semble-t-il, attaquer une école juive située à proximité. Vendredi, la famille de Clarissa Jean-Philippe sera présente pour obtenir des réponses.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne