Georges Tron acquitté : la détresse des plaignantes

France 3

Après quatre semaines de débat, la cour d'assises de Seine-Saint-Denis n'a donc pas retenu les accusations de viols et d'agressions sexuelles à l'encontre de Georges Tron. Pour les jurés, l'ancien secrétaire d'État n'a pas abusé de son pouvoir sur ses deux anciennes employées.

Le verdict va être rendu dans quelques instants. Georges Tron, impassible, pénètre dans la cour d'assises en Seine-Saint-Denis. Il sait que s'il est condamné, il sera arrêté et envoyé en prison. Quelques minutes plus tard, le verdict tombe. Georges Tron est acquitté. Il ne dira pas un mot à la presse, et laissera son avocat commenter ce verdict. "C'est l'illustration une fois encore que la Justice n'est pas la justice médiatique. Georges Tron a été condamné dans des conditions inadmissibles depuis sept ans. Privé de la possibilité de poursuivre sa carrière. Nous espérons que c'est une page qui se tourne pour lui", a déclaré Me Dupont-Moretti.

"Je ne lâcherai pas"

Brigitte Gruelle, l'ancienne adjointe de Georges Tron, est également acquittée. La cour d'assises a pourtant considéré que les relations sexuelles de groupe, évoquées par les plaignantes, avaient bien eu lieu, mais que les accusatrices n'avaient pas la preuve qu'elles y avaient été contraintes. Après le verdict, Éva Loubrieu, l'une des plaignantes, ne cachait pas son dépit. "La déception est grande, et beaucoup d'amertume. Par contre, je tiens à dire que le combat que je mène depuis des années, je ne le lâcherai pas. Rien, ni hier, ni aujourd'hui, ni demain", a-t-elle annoncé. Les plaignantes n'ont pas la possibilité de faire appel. Seul le parquet général peut contredire cette décision, et il a dix jours pour le faire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne