Acquittement de Georges Tron : "J'espère que cette affaire, a minima, fera réfléchir à ce qu'on peut attendre de la présomption d'innocence"

Georges Tron, sortant de la cour d\'assises de Bobigny, le 15 novembre 2018.
Georges Tron, sortant de la cour d'assises de Bobigny, le 15 novembre 2018. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

L'ancien secrétaire d'Etat et sa collaboratrice Brigitte Gruel ont été blanchis jeudi des accusations de viols et agressions sexuelles sur deux anciennes employés de la mairie de Draveil dans l'Essonne. Son avocat défend sur franceinfo vendredi "un arrêt qui lave George Tron" et sa collaboratrice.

Antoine Vey, l’un des avocats de Georges Tron, a affirmé vendredi 16 novembre sur franceinfo que l'acquittement de son client "n'était pas un coup de théâtre". L'ancien secrétaire d'Etat et sa collaboratrice Brigitte Gruel ont été blanchis jeudi des accusations de viols et agressions sexuelles sur deux anciennes employés de la mairie de Draveil dans l'Essonne.

"Ce n'est pas un coup de théâtre quand on connaît le fond du dossier", a-t-il affirmé. "Aujourd'hui, poursuti l'avocat, on a un arrêt qui lave George Tron et son adjointe Brigitte Gruel de l'intégralité des accusations qu'on a portées contre eux pendant sept ans pendant lesquels on les a traînés dans la boue, traités de tous les noms, moqués et qui n'ont jamais eu le droit à la présomption d'innocence."

J'espère que cette affaire, a minima, fera réfléchir à ce qu'on peut attendre de nos règles et de la présomption d'innocence.Antoine Veyà franceinfo

L'avocat a précisé qu'il y a une différence entre "la morale et le droit" dans un procès judiciaire : "On voit une machine qui est tout à fait difficile à décrypter qui est, à partir du moment où vous êtes accusé, à partir du moment où les médias reçoivent sans aucun garde-fou ces accusations vous n'avez plus le moyen de vous défendre (...)"

"Pendant des années, on a dit qu'il était agresseur sexuel, violeur. Aujourd'hui, il a été acquitté et la seule chose qu'on essaye de véhiculer c'est qu'il aurait eu des relations sexuelles avec des gens consentants. Mais cela regarde qui ? (...) Georges Tron n'a commis aucun fait illégal", a-t-il affirmé. "C'est la différence très nette qui existe entre ce qu'on peut raconter dans les médias, (...) et il y a un droit à l'information que chacun reconnaît et un dossier et une décision de justice", a-t-il souligné.

Vous êtes à nouveau en ligne