Procès Bettencourt : Banier, un héritier malgré lui ?

(François-Marie Banier se défend d'avoir voulu le titre d'hériter de Liliane Bettencourt © MaxPPP)

Au septième jour du procès à Bordeaux, les magistrats se sont intéressés mardi au statut de François-Marie Banier, désigné légataire universel de la milliardaire en 2007. L’artiste affirme qu’il n’a rien demandé.

Une semaine après l’ouverture du procès Bettencourt, du nom de l’héritière de l’Oréal, le tribunal correctionnel de Bordeaux continue d'examiner les documents signés en faveur de l'ancien confident de la milliardaire, le photographe François-Marie Banier. Il s’agit notamment de sa désignation comme légataire universel et d’un éventuel projet d’adoption.

Un testament de 2011 mais révoqué

François-Marie Banier s’est défendu mardi d’être intervenu pour que Liliane Bettencourt fasse de lui son légataire universel, autrement dit le bénéficiaire, par testament, de tout son héritage. Le document a été signé en décembre 2011, soit moins d’un mois après le décès d’André Bettencourt, l’époux de Liliane. Le photographe, qui comparaît pour abus de faiblesse et blanchiment, a dit avoir été "ulcéré " en prenant connaissance de ce statut. Il a ajouté avoir toujours trouvé ça "ridicule, absurde et inutile" . Après une plainte de la fille de la milliardaire, Françoise Bettencourt-Meyers, le testament concernant une fortune d’environ 30 milliards d’euros, avait été révoqué.

A LIRE AUSSI ►►►Procès Bettencourt : Banier, principal accusé, dément l'abus de faiblesse

Un projet d'adoption ?

Les débats ce mardi ont aussi tourné autour d’un éventuel projet d’adoption par Liliane Bettencourt de François-Marie Banier. Un projet notamment évoqué par la femme de chambre de la femme la plus riche de France. L’artiste a rappelé qu’il avait porté plainte contre elle et qu’il n’a jamais, lui, entendu parler de cette procédure.

L’employée de maison "joue, invente, s'amuse ", a-t-il déclaré. Le témoignage de la femme de chambre prévu mardi après-midi était donc très attendu. Dominique Gaspard, qui a travaillé pendant 18 ans auprès de Liliane Bettencourt, a maintenu ses déclarations.

Vous êtes à nouveau en ligne