"Prières de rue" comparées à l'Occupation : Marine Le Pen en correctionnelle

(Marine Le Pen sera jugée pour avoir comparé les prières de rue à l'Occupation © RADIOFRANCE/ Nathanaël Charbonnier)

La présidente du Front national sera jugée en correctionnelle le 20 octobre prochain. Lors d'une réunion publique à Lyon, en décembre 2010, elle avait qualifié les "prières de rue" musulmanes d'occupation du territoire faisant un lien avec l'Occupation pendant la Seconde Guerre mondiale.

"Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'Occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c'est une occupation du territoire. C'est une occupation de pans du territoire, des quartiers dans lesquels la loi religieuse s'applique, c'est une occupation. Certes, il n'y a pas de blindés, pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants."  Ces propos ont été tenus à Lyon en décembre 2010 lors d'une réunion publique par Marine Le Pen. La présidente du Front national parlait ainsi des "prières de rue" de musulmans. Elle comparaîtra devant le tribunal correctionnel, le 20 octobre

Une enquête préliminaire du parquet de Lyon pour "incitation à la haine raciale" avait été ouverte. Mais l'enquête avait été classée sans suite en septembre 2011. Le doyen des juges d'instruction avait alors été saisi, et une information judiciaire a été ouverte en 2012.

Et la procédure a suivi son chemin. Le Parlement européen a levé son immunité parlementaire en juillet 2013. Marine Le Pen a été mise en examen en juillet dernier. Elle comparaîtra donc en justice.

Vous êtes à nouveau en ligne