Panama papers : enquête pour "blanchiment de fraudes fiscales aggravées"

(Les documents qui révèlent cette gigantesque évasion fiscale émanent du cabinet d'avocats de Panama Mossack Fonseca © MaxPPP)

Le parquet national financier français annonce l'ouverture d'une enquête pour "blanchiment de fraudes fiscales aggravées" pour faire la lumière sur les avoirs détenus par des résidents français à l'étranger.

La justice va donc se pencher sur le système présumé d'évasion fiscale mondiale révélé dimanche soir par un consortium de journalistes d'investigation qui a analysé plusieurs millions de fichiers démontrant des montages financiers douteux. Le parquet national financier annonce ce lundi soir ouvrir une enquête pour "blanchiment de fraudes fiscales aggravées". L'objectif est de faire la lumière sur les pratiques des résidents français en la matière.

Un millier de résidents français potentiellement concernés 

Dans un communiqué, le parquet national financier précise que "les faits sont susceptibles de concerner des résidents fiscaux français". Pour l'instant, aucun nom de personnalités françaises n'a été révélé mais Michel Platini, par exemple, est sur la liste des personnalités concernées tout comme des dirigeants mondiaux parmi lesquels le Premier ministre ukrainien Viktor Porochenko.  On sait, en revanche, qu'un millier de ressortissants français ont usé de ces méthodes d'évasion fiscale, selon le quotidien Le Monde qui a révélé l'affaire dimanche soir. 

Pour mener l'enquête, le parquet national financier a confié le dossier à l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). Ce lundi midi, François Hollande avait assuré que ces révélations donneraient lieu à des "enquêtes" fiscales et des "procédures judiciaires". De son côté, le ministère des Finances avait sollicité  "la transmission du fichier". 

A LIRE AUSSI ►►►  Les Panama papers, une fuite de documents financiers sans précédent 

Vous êtes à nouveau en ligne