Otages au Sahel : polémique autour de la plainte contre X d'une des familles

(Maxppp)

Alors que des comité de soutien aux quatre otages détenus au Sahel se mobilisent, un début de polémique naît autour d'une plainte contre X déposée par l'une des familles.

Les familles des quatre
otages français retenus au Sahel depuis 1.000 jours ne sont pas d'accord au sujet de la plainte qui a été déposée
vendredi dernier à Paris
par le père et le frère de l'un des otages, Pierre
Legrand.

L'objectif de cette plainte est d'obtenir des informations sur la
détention de ce dernier. Il s'agit aussi de dénoncer de éventuels manquements à
la sécurité d'Areva et d'une filiale de Vinci, son employeur.

Thierry Dol, Daniel
Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret sont détenus depuis le 16 septembre 2010
au Niger
par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Frédéric Cauhapé,
beau-frère de Marc Féret, a expliqué au sujet de cette plainte qu'elle n'était
pas portée "par l'ensemble de la famille Legrand ". Les
"autres familles sont mobilisées actuellement uniquement pour les ramener...Chaque
chose en son temps, on verra plus tard pour établir les responsabilités
".

Lors d'une conférence de
presse à Paris au cabinet de Me Olivier Morice, Alain
Legrand, le père de Pierre, expliquait qu'il était "très important d'avoir
des réponses précises
".

Dans plusieurs villes de
France des amis, des proches, des membres de la famille des otages se sont par
ailleurs réunis pour réaffirmer leur soutien aux quatre Français retenus en
otage et regretter "l'inaction " des autorités.

Enfin, à Paris, à l'hôtel
de ville, certains membres des familles d'otages, les deux journalistes et
anciens otages Florence Aubenas et Hervé Guesquière, étaient réunis afin
d'alerter l'opinion publique sur le sort des 4 prisonniers.

Vous êtes à nouveau en ligne