Nice : un homme de 36 ans en relation avec le tueur mis en examen et écroué

(Un policier devant le camion meurtrier après l'attaque (illustration) © BORIS HORVAT / AFP)

Un homme de 36 ans interpellé à Nice puis transféré à Paris dans le cadre de l'enquête sur l'attentat du 14 juillet sur la promenade des Anglais a été mis en examen ce lundi, puis écroué.

Dans l'enquête sur l'attentat de Nice, un homme de trente-six ans, Hamdi Z., a été mis en examen du chef d'association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d'atteintes aux personnes. Il a été placé sous mandat de dépôt.

À LIRE AUSSI ►►►Attentat de Nice : la préméditation ne fait plus aucun doute

Le suspect est une connaissance du tueur de Nice.Les enquêteurs ont retrouvé une photo de lui et Mohamed Lahouaiej -Bouhlel devant le camion meurtrier, prise quelques jours avant l'attentat.

Comme les cinq autres personnes mises en examen, cet homme né à Nice en 1980 n’était pas connu des services de renseignement, ni de la justice antiterroriste. C’est l’exploitation de la téléphonie de Mohamed Laouej Boulhel qui a mis les enquêteurs sur sa piste: ils ont notamment retrouvés des selfies des deux hommes devant le camion meurtrier, quelques jours avant l’attentat.

A ce stade, la justice ne le soupçonne pas d’avoir aidé le tueur

Que savait-il exactement du projet terroriste de son copain de quartier ? Il n’a en tous cas pas été mis en examen pour complicité d’assassinat en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste, contrairement à trois autres personnes de l’entourage de Mohamed Laouej Boulhel. A ce stade, la justice ne le soupçonne donc pas d’avoir aidé le tueur de Nice dans la préparation de son attentat.

Ce n’est pas lui qui a fourni le pistolet utilisé par Mohamed Laouej Boulhel le 14 juillet, il n’y a pas non plus pour le moment d’échanges de SMS ou de messages Facebook qui indiquent, contrairement à d’autres mis en examen, qu’il connaissait les intentions du terroriste.