Mort de deux ados à Clichy-sous-Bois : le parquet général de Rennes réclame le non-lieu

(Maxppp)

En octobre 2005, après une course-poursuite avec la police, deux adolescents étaient morts électrocutés dans un transformateur EDF à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, entraînant une vague d'émeutes dans les banlieues françaises. Mardi, l'avocate générale de la cour d'appel de Rennes a demandé un non-lieu pour les deux policiers qui s'étaient livrés à la course-poursuite, elle rendra sa décision le 20 septembre.

Près de huit ans après la mort de Zyed et Bouna, le 27 octobre 2005, la cour d'appel de Rennes demande mardi un non-lieu pour les policiers qui les avaient poursuivi. L'issue de la course-poursuite avait été fatale aux deux jeunes de 17 et 15 ans : ils s'étaient réfugiés dans un transformateur EDF où ils étaient mort éléctrocutés. Cet événement avait été le déclencheur d'émeutes urbaines dans les banlieues françaises, l'état d'urgence avait même été décrété.

En avril 2011, la cour d'appel de Paris avait prononcé un non-lieu en faveur de deux policiers initialement renvoyés devant un tribunal pour "non-assistance à personne en danger". Mais en octobre 2012, la cour de cassation avait annulé ce non-lieu et renvoyé le dossier devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Rennes. Elle rendra sa décision le 20 septembre.

De la "flicophobie" pour l'avocat des policiers

A l'issue de l'audience mardi, l'avocat des policiers s'est dit "satisfait " des réquisitions du parquet général, indiquant qu'il n'y avait aucune charge contre les policiers et que la procédure relevait de la "flicophobie " et de la "flicophagie ". Du côté des familles des adolescents, l'avocat déplore "qu'au bout de huit ans, il y ait toujours un blocage " dans ce dossier.