Moines de Tibéhirine : le juge Trévidic veut relancer les investigations

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le juge Marc Trévidic a adressé une commission rogatoire internationale à l'Algérie, pour se rendre à Tibéhirine et autopsier les crânes des sept moines - les corps n'ont jamais été retrouvés. Selon les dernières notes déclassifiées des services secrets, l'hypothèse d'une bavure des services algériens tient la corde.

Saura-t-on un jour précisément ce qui s'est passé à Tibéhirine ? Les sept moines ont été enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 ; leurs têtes ont été retrouvées le 30 mai, au bord d'une route de montagne. Mais pas leurs corps.

Pour tenter de faire avancer le dossier, le juge Marc Trévidic veut se rendre sur place. A Tibéhirine. Pour y exhumer les têtes des moines, pratiquer une expertise ADN et réaliser une autopsie. Le juge a adressé une commission rogatoire internationale à l'Algérie, le 16 décembre dernier. Non sans avoir, auparavant, réuni les familles des victimes pour obtenir leur assentiment.

Outre ces exhumations, il a dressé une liste d'une vingtaine de témoins qu'il souhaite entendre.

Depuis 2009, l'enquête sur la mort des moines s'est réorientée vers une bavure de l'armée algérienne - et non, comme on l'avait d'abord cru, vers des représailles du GIA.