Mise en examen d'une ex-puéricultrice après la mort d'un nourrisson

(Maxppp)

Une ancienne auxiliaire de puériculture a été mise en examen pour "homicide involontaire" après la mort d'un nourrisson en septembre dernier dans une pouponnière du XIIIe arrondissement de Paris. L'enfant âgé d'un mois avait été découvert semi-conscient au matin avant de décéder des suites d'un traumatisme crânien.

La nounou qui avait la
responsabilité de Dana, un mois et demi, avait été limogée de la pouponnière Michelet
trois mois après le drame. Elle est désormais mise en examen pour
"homicide involontaire ". Le parquet de Paris avait déjà ouvert en octobre une
information judiciaire
pour "homicide involontaire par maladresse,
imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence
ou de sécurité
".

Or l'enquête a révélé
que cette auxiliaire de puériculture avait menti sur les circonstances du
drame. Selon Le Parisien, l'instruction a également mis au jour de nombreux
dysfonctionnements au sein de l'organisation de cette pouponnière municipale.

Le bébé avait été
retrouvé au petit matin en compagnie d'un garçonnet de trois ans. L'autopsie
révélera que le nourrisson est mort d'un traumatisme crânien et a confirmé la
présence de traces de morsures. L'hypothèse selon laquelle le garçonnet aurait
jeté à terre le bébé est examinée par les enquêteurs.

Vous êtes à nouveau en ligne