Metz : les parents de l'enfant mort après une opération de l’appendicite portent plainte

(Après l'opération, l'enfant a été transporté à l'hôpital de Nancy peu avant son décès. © Maxppp)

Une information judiciaire a été ouverte vendredi après la mort d'un enfant de 11 ans opéré pour une banale appendicite dans une clinique de Metz. Les parents portent plainte contre X.

Le parquet de Metz a ouvert une information judiciaire contre X après le décès d'un enfant de 11 ans survenu samedi dernier dans la clinique Claude-Bernard à Metz, a-t-il indiqué vendredi. L'enfant a été admis vendredi dernier après s'être plaint de douleurs abdominales. Les médecins ont décidé de le garder la nuit en observations, avant de décider de l'opérer le samedi matin, diagnostiquant une appendicite.

L'opération devait durer 45 minutes, mais elle tourne à la catastrophe. Vers 17h30, soit sept heures après le début de l'intervention, l'enfant n'avait toujours pas regagné sa chambre. Selon l'avocat des parents, l'aorte et le foie ont été touchés lors de l'opération. La clinique fait alors appel à un chirurgien spécialisé du centre hospitalier voisin pour suturer l'enfant. Puis celui-ci est transféré à l'hôpital de Nancy où il décèdera en fin d'après-midi.

Les parents "dans le choc le plus complet et l'incompréhension" selon leur avocat Marc Baerthelé, ont porté plainte contre X.  "Le rapport d'autopsie n'est pas encore rédigé, mais a priori il semblerait qu'il confirme l'incompréhension des parents ", qui travaillent tous deux dans le domaine médical, a-t-il dit. "Les parents veulent comprendre comment en partant au bloc pour une intervention somme toute relativement banale d'appendicite, on finit par ne pas sortir du bloc avec une aorte touchée et le foie aussi", a précisé leur conseil.

 

L'avocat des parents, Marc Baerthelé : "Ils sont complètement abattus et dans l'incompréhension la plus totale".
--'--
--'--

L'enfant a été enterré ce samedi matin à Metz. Les obsèques ont rassemblé une centaine de personnes et notamment des camarades d'école de Corentin, décédé le 1er novembre. 

La clinique Claude Bernard a transmis une lettre d'excuses aux parents. Samedi, dans un communiqué, l'établissement a fait savoir que "toutes les compétences médicales et paramédicales de l'Hôpital Clinique Claude Bernard avaient été mobilisées en urgence le jour des faits ".