Marseille : "Il n'y a pas de place pour ceux qui salissent l'uniforme de la police", dit Manuel Valls

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le ministre de l'Intérieur a eu des mots très durs à l'encontre des policiers de la BAC nord de Marseille, déférés actuellement au parquet pour corruption. "Si les faits qui sont reprochés à ces policiers sont avérés, je serai extrêmement sévère et je prendrai des décisions", ajoute-t-il.

"La police doit être exemplaire" , martèle Manuel Valls. C'est la première fois que le ministre de l'Intérieur s'exprime publiquement sur l'affaire des policiers ripoux de la Bac nord de Marseille - 12 ont été déférés aujourd'hui devant les juges, en vue d'une mise en examen. Ils sont soupçonnés d'avoir volé et extorqué de l'argent et de la drogue à des dealers. 

Aujourd'hui, le procureur a parlé d'"agissements inacceptables"  ; "le sentiment c'est qu'on a une gangrène qui a frappé,qui a touché ce service" . Ils encourent jusqu'à 20 ans de prison.

Le ministre a pris sa suite. D'abord, pour calmer le jeu. "Il y a 7.000 policiers dans les Bouches-du-Rhône" , dit-il. "Les fautes graves de certains d'entre eux ne doivent pas leur retomber dessus. Mais la police doit être exemplaire."

Sa conclusion est sans appel : "Si les faits qui leur sont reprochés sont avérés, je serai extremement sévère" .


Il n'y a pas de place pour ceux qui salissent la police et la République, dit Manuel Valls
--'--
--'--
Vous êtes à nouveau en ligne