Marion Maréchal-Le Pen attaque L'Express en justice

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

L'hebdomadaire a révélé hier le nom de son père biologique. Atteinte à sa vie privée, estime la députée du Vaucluse, qui a porté plainte. L'Express prend acte de la procédure, et se justifie en parlant de la "dimension dynastique de la famille Le Pen", selon l'expression du directeur de la rédaction, Christophe Barbier.

A la découverte du père , titrait jeudi L'Express : l'hebdomadaire révélait que le père biologique de Marion Maréchal-Le Pen, petite-fille de Jean-marie et députée du Vaucluse, n'était pas Samuel Maréchal - qui l'a reconnue quand elle avait deux ans, et dont elle a pris le nom quand elle a eu 15 ans, en signe de reconnaissance - mais un journaliste.

L'histoire n'aurait pas eu plus de retentissement que cela si la principale intéressée, Marion Maréchal-Le Pen, n'avait porté plainte ce jour, pour atteinte à la vie privée. Elle a demandé à son avocat d'engager "sans délai" une procédure contre l'hebdomadaire.

"Nous prenons acte de cette procédure" , commente Christophe Barbier, le directeur de la rédaction de L'Express . Qui justifie, au passage, la décision de révéler le nom de ce journaliste, père biologique de la députée : "Tout est mêlé entre politique et vie de famille chez les Le Pen. Cette information nous a semblé importante pour expliquer la logique politique du Front national."

Vous êtes à nouveau en ligne