LuxLeaks : inculpation d'un Français à l'origine des fuites

(Le siège de PwC au Luxembourg © MaxPPP)

Des dizaines de milliers de pages d'accords fiscaux entre le Luxembourg et des multinationales avaient été révélés. Le cabinet d'audit PricewaterhouseCoopers a porté plainte ; un ancien employé, un Français, a été inculpé hier pour vol et blanchiment.

C'est le dernier scandale du moment - rien d'illégal cela dit, il ne s'agit que d'"optimisation fiscale". N'empêche, le LuxLeaks a éclaboussé pas mal de monde au Luxembourg, jusqu'à Jean-Claude Juncker, actuel président de la Commission europénne, qui fut Premier ministre du Grand-Duché lorsque les accords ont été passés.

A l'origine du scandale, des documents confidentiels, quelques dizaines de pages d'accords fiscaux signés entre le Luxembourg et des multinationales, qui ont fuité dans la presse. Le cabinet d'audit PwC, PricewaterhouseCoopers, avait porté plainte en juin 2012, après avoir découvert des vols de documents. La plainte a abouti hier à l'inculpation d'un homme, un Français, ancien employé de PwC.

Cet homme a été convoqué, en France, dans le cadre d'une commission rogatoire de la justice luxembourgeoise. Après avoir été entendu pendant quelques heures, il a été libéré, non sans avoir auparavant été inculpé *"des chefs de vol domestique, violation du secret professionnel, violation de secrets d'affaires, blanchiment et accès frauduleux à un système de traitement 

automatisé de données"* , selon le communiqué du Parquet.

Vous êtes à nouveau en ligne