Les raisons de la grève des avocats

France 3

La présidente de l'Union des jeunes avocats de Paris, Aminata Niakaté est invité sur le plateau du Grand Soir 3. Elle revient sur les raisons de la grève. 

Après Paris, la grève des avocats s'est étendue partout en France lundi 19 octobre. Ils protestent contre le projet de réforme de l'aide juridictionnelle. Le gouvernement demande à la profession de participer au financement de cette aide.

"On considère que l'aide juridictionnelle et finalement l'assistance des plus démunis ça relève de la solidarité nationale. C'est l'État qui doit assumer cela. Les avocats contribuent déjà : ça coûte 17 millions d'euros par an à la profession de financer l'organisation des missions d'aide juridictionnelle sur tout le territoire", explique Aminata Diakaté, présidente de l'Union des jeunes avocats de Paris.

Taxer les contrats de protection juridique

Selon elle, "la réforme propose de taxer les caisses gérées par les avocats et ce n'est pas du tout les cabinets qui sont concernés. Ce sont les revenus de ces caisses, de ces fonds que nous gérons et qui ont d'ailleurs d'autres vocations que financer l'aide juridictionnelle."

L'aide juridictionnelle serait menacée par la baisse des rémunérations. "C'est à perte", ajoute l'avocate. La profession propose l'alternative de taxer les contrats de protection juridique, c'est-à-dire les assurances.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne