Le think-tank Terra Nova apporte ses pierres au débat sur la sécurité pour l'élection présidentielle

Terra Nova veut une police plus proche des citoyens
Terra Nova veut une police plus proche des citoyens (Jacques Loic / Photononstop)

Terra Nova, le think-tank proche du Parti socialiste, publie sur son site internet 38 contributions pour changer de politique de sécurité. L'un des auteurs est le député Jean-Jacques Urvoas, spécialiste des questions de sécurité au PS.

Terra Nova, le think-tank proche du Parti socialiste, publie sur son site internet 38 contributions pour changer de politique de sécurité. L'un des auteurs est le député Jean-Jacques Urvoas, spécialiste des questions de sécurité au PS.

Les propositions du club de réflexions de Terra Nova, proche du Parti socialiste, en matière de politique de sécurité ont été présentées, mercredi, par son président Olivier Ferrand lors d'une conférence de presse : "La gauche est légitime pour faire des propositions, la sécurité est l'affaire de la gauche". Elles comportent quatre volets

- Proximité

Il s'agit de renforcer les liens de la population avec les services de police. La philosophie générale est de "mettre fin à la politique du chiffre au profit d'une approche fondée sur la qualité du service rendu à la population." A cette fin, Terra Nova prévoit une meilleure formation du personnel ou la possibilité pour les cadres de pouvoir communiquer sur leurs actions.

- Précocité

Traiter la primo-délinquance en amont. C'est la proposition 22 : " Supprimer les peines de prison pour les mineurs, sauf en cas d'atteintes graves aux personnes". Il s'agit de développer tous les dispositifs d'aide à la rescolarisation, en les confiant aux maires. Sur le volet judiciaire, il préconise d'encourager la rapidité et l'effectivité de l'exécution des peines prononcées.

- Clarté

Il s'agit d'une série de propositions pour encadrer l'existence des polices municipales. Le rapport propose également une "loi d'orientation" dont "la première ambition sera de dissiper le flou juridique qui aujourd'hui entoure l'exercice des métiers de sécurité privée".

- Innovation

La préconisation est la réorganisation de la police en "trois directions : une direction centrale de la sécurité publique (sécurité publique, sécurité routière), une direction centrale de la sécurité de la République (renseignements, ordre public et protection, sécurité des transports et police des frontières) et une agence nationale et internationale de police judiciaire rattachée au ministère de la Justice." Terra Nova propose également de limiter le nombre des brigades spécialisées dans les interventions « coup de poing » et de renforcer les équipes locales polyvalentes.

Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, qualifie d'"absolument aberrant" le "mélange en deux directions, une de la sécurité quotidienne, et une du reste où l'on trouve rassemblés contre-espionnage, sécurité des transports et ordre public".

Jeran-Jacques Urvoas taclé par Bruno Beschizza

Interrogé par Présidentielle 2012; Bruno Beschizza, conseiller national en charge de la sécurité à l'UMP surenchérit. "C'est toujours la même rengaine. On prévoit de grandes réunions , mais rien de concret. On est dans l'incantation". M. Beschizza fait également une critique moins technique et plus ciblée. "Nous sommes dans une séquence interne au Parti socialiste. Cet été Jean Jacques Urvoas a publié un livre avec 11 propositions. Là il y en a 38. Ce sont les mêmes mais en plus flou. Urvoas, qui soutenait DSK, veut rentrer dans les bonnes grâces de l'équipe Hollande."

Terra Nova précise que ses propositions contribuent au débat mais ne constituent pas le programme du candidat socialiste.

Vous êtes à nouveau en ligne