Six mois de prison avec sursis pour le néonazi norvégien Varg Vikernes

Le Norvégien Varg Vikernes, le 17 octobre 2013 à Paris, pendant son procès en correctionnelle.
Le Norvégien Varg Vikernes, le 17 octobre 2013 à Paris, pendant son procès en correctionnelle. (CHARLES PLATIAU / REUTERS)

Jugé à Paris pour ses écrits extrémistes, il avait d'abord été arrêté en juillet en Corrèze sur des soupçons de visées terroristes, puis relâché faute de preuves. 

Il avait été arrêté en juillet à son domicile en Corrèze. Il avait d'abord été soupçonné de projet terroriste, puis relâché, faute de preuves. En fin de compte, il avait été poursuivi pour des écrits virulents contre les juifs et les musulmans sur son blog. Le musicien norvégien d'extrême droite Varg Vikernes a été condamné à six mois de prison avec sursis et 8 000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Paris, mardi 8 juillet.

Le ministère public, à l'origine des poursuites, avait requis sa condamnation à une peine de quatre à six mois de prison avec sursis et à une amende d'au moins 5 000 euros. Le Norvégien de 41 ans a été reconnu coupable du seul chef de provocation à la haine raciale, les faits susceptibles de relever de l'apologie de crimes de guerre étant prescrits. Vikernes avait déclaré à l'audience ne pas avoir écrit ni mis en ligne les articles incriminés. Il avait même dit trouver "choquants" certains propos qui lui étaient attribués.

Le Norvégien s'est rendu célèbre dans son pays comme musicien de black metal, pour ses opinions d'extrême droite et surtout le meurtre d'un rival artistique pour lequel il avait été condamné à vingt et un ans de prison, la peine maximale en Norvège. Il était sorti après seize ans de détention, puis était venu s'installer en France, en 2010. Il était surveillé depuis plusieurs années et la section antiterroriste du parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire à la suite de l'acquisition d'armes, légale, par sa femme.

Vous êtes à nouveau en ligne