Le docteur Bonnemaison se sent soutenu

France 3 Aquitaine

Le praticien, soupçonné de neuf cas d'euthanasie, peut à nouveau habiter dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Un soulagement pour lui et sa famille.

Trois nouvelles mises en examen pour "empoisonnement sur personnes particulièrement vulnérables" ont été prononcées mardi 17 janvier à l'encontre du docteur Bonnemaison. Soupçonné de neuf cas d'euthanasie, cet urgentiste de Bayonne était déjà mis en examen pour quatre. Si le praticien a toujours l'interdiction d'entrer en contact avec des membres de son ancien service à l'hôpital de Bayonne, il peut à nouveau résider dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Un soulagement pour lui et sa famille.

Vous êtes à nouveau en ligne