Le champion sud-africain Oscar Pistorius sera libéré mardi prochain

(Oscar Pistorius © Reuters - POOL New)

Le champion paralympique va bénéficier d'une libération anticipée le 20 octobre, ont annoncé jeudi les services pénitentiaires sud-africains. Il avait été condamné à cinq ans de prison pour avoir tué sa compagne en février 2013.

La commission des libérations anticipées, réunie ce jeudi à Pretoria, a donné son feu vert. Oscar Pistorius pourra bénéficier d'une libération conditionnelle sous contrôle judiciaire à partir de mardi 20 octobre. "La commission a pris en compte tous les éléments, y compris le rapport sur le condamné, les directives de la commission d'appel et les indications de la famille de la victime" , expliquent les services pénitentiaires.

Résidence surveillée

L'athlète paralympique sera placé en résidence surveillée, indique le communiqué. Oscar Pistorius était en théorie libérable dès le 21 août dernier. En Afrique du Sud, la loi prévoit en effet une libération conditionnelle possible dès qu'un sixième de la peine a été effectué. Cette possibilité avait alors été approuvée par la commission mais le ministère de la Justice s'était opposé, dans un premier temps, à cette décision.

Procès en appel en novembre

En septembre 2014, Oscar Pistorius a été condamné à cinq ans de réclusion pour "homicide involontaire" après avoir abattu sa compagne, Reeva Steenkamp, dans la nuit de la Saint-Valentin 2013. La top-model a reçu plusieurs balles à travers une porte, dans leur villa. Oscar Pistorius a toujours plaidé la méprise et expliqué s'être défendu en croyant à une intrusion.

Son procès avait été particulièrement médiatisé, en Afrique du Sud et dans le monde entier. Le procureur a fait appel du jugement, estimant qu'il s'agit bien bien d'un meurtre et le procès en appel doit commencer le 3 novembre.

Amputé des deux jambes, Oscar Pistorius est devenu célèbre en étant le premier athlète handicapé à courir avec des valides aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

Vous êtes à nouveau en ligne