La prison de Colmar, aussi insalubre que les Baumettes ?

(Maxppp)

Trois semaines après le rapport accablant sur la prison des Baumettes de Marseille, ce sont cette fois-ci les conditions de vie dans la prison de Colmar qui sont pointées du doigt par un rapport d'expertise judiciaire. Le rapport a été établi à la demande de l'un des détenus de la prison.

Pas d'intimité, une
aération difficile, des sanitaires insalubres : les conditions de vie au sein
de la prison de Colmar (Haut-Rhin) sont "indignes ", selon Me Fabien
Arakelian, avocat de l'un des détenus de la prison. Ce détenu a demandé, à
l'automne dernier, la visite d'un expert judiciaire qui a établi un rapport
dénonçant l'insalubrité des lieux. La maison d'arrêt de Colmar est un bâtiment
"très ancien ", bâti en 1791. Elle peut accueillir 120 détenus.

A trois dans des
cellules de 9m2

Selon le rapport, les
douches sont dans un "état de vétusté avancé ", et le chauffage est
"très sommaire ". Les détenus vivent à trois dans des cellules de neuf
mètres carrés, où l'aération est difficile et l'intimité presque inexistante. Me
Arakelian entend désormais saisir le tribunal administratif de Strasbourg pour
obtenir la mise en oeuvre de travaux de mise en conformité, alors qu'il existe un projet de construction d'une prison neuve pour le département.

En juillet 2011, cet
avocat est déjà parvenu à obtenir l'indemnisation de deux détenus des maisons
d'arrêt de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, et de Bois d'Arcy dans les
Yvelines. A Marseille, début décembre, un rapport pointant du doigt les
conditions de détention "inhumaines " de la prison des Baumettes
a
conduit l'Observatoire international des prisons (OIP) à demander la fermeture
de l'établissement. Le Conseil d'Etat a par ailleurs ordonné la dératisation
des lieux.

Vous êtes à nouveau en ligne