La maire d'Aix Maryse Joissains mise en examen

(Maxppp)

La maire UMP d'Aix-en-Provence, entendue mardi par un juge d'instruction, a été mise en examen pour prise illégale d'intérêts, comme elle l'a elle-même annoncé. Maryse Joissains est poursuivie pour l'emploi à la Communauté du Pays d'Aix d'une collaboratrice de son cabinet, et la promotion de son chauffeur au plus haut grade de la fonction publique.

Maryse Joissains n'aura pas profité bien longtemps de sa réélection, le 30 mars dernier, à la tête de la mairie d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). La maire UMP, entendue mardi après-midi par un juge d'instruction, a annoncé dans la soirée sa mise en examen pour prise illégale d'intérêts. Une enquête avait été ouverte en fin d'année dernière, pour des soupçons d'emplois présumés de complaisance à la Communauté du Pays d'Aix (CPA) qu'elle préside.

Maire d'Aix depuis douze ans, Maryse Joissains est poursuivie pour l'emploi à la CPA d'une collaboratrice de son cabinet, chargée d'une mission sur les animaux, ainsi que la promotion de son chauffeur au plus haut grade de la fonction publique.

"Il n'est pas contesté que ces deux personnes travaillent, ce ne sont pas des emplois fictifs" (Maryse Joissains)

"On a gagné à moitié, il y avait une imputation sur quatre fonctionnaires, et il demeure une imputation sur deux fonctionnaires ", a-t-elle assuré.

Elle avait déjà été placée en garde à vue le 26 décembre dernier, sans être mise en examen par la suite. Elle dénonce depuis le début un complot ourdi par ses ennemis politiques.

Vous êtes à nouveau en ligne