La justice soupçonne un policier d'incitation à la haine raciale

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Une information judiciaire a été ouverte contre un gardien de la paix de Trappes (Yvelines) pour incitation à la haine raciale. Il est soupçonné d'avoir partagé une image à connotation islamophobe sur son compte Facebook.

Le parquet de Versailles
a ouvert une information judiciaire contre un policier du commissariat de Trappes
pour "des faits présumés " d'"incitation à la haine et à la
discrimination raciale
", a indiqué vendredi le procureur Vincent Lesclous.

Il est soupçonné d'avoir partagé sur son compte Facebook, qui a été fermé depuis, une photo (ci-contre) du groupe Les femmes blanches sont les plus belles . Le cliché, estampillé du logo de la ville, représentait une femme portant le niqab sous un ciel éclatant devant une mosquée, avec ce slogan : "La douceur de vivre". 

Lorsqu'il a été interrogé par la police des polices en septembre, le gardien de la paix a indiqué qu'il pensait que sa page Facebook, qui n'était pas privée et donc visible de tous, avait été piratée.

Le contrôle d'identité d'une femme voilée à Trappes en toile de fond

Ce
policier avait participé au contrôle d'identité, le 18
juillet dernier à Trappes, de Cassandra Belin, qui porte le niqab. Un contrôle qui avait dégénéré. Trois nuits de violences avaient sécoué la ville. Le mari de la jeune femme, qui s'était violement interposé au contrôle de son épouse, a été condamné vendredi à 3 mois de prison
et 1.000 euros d'amendes pour outrages et rébellions contre trois
policiers, et pour violence sur l'un d'entre eux.  

A LIRE AUSSI > [Contrôle d'une femme voilée à Trappes : le mari
condamné

](http://bit.ly/FITrappesvoile)

Le procureur assure que
les deux affaires sont "indépendantes ".

Vous êtes à nouveau en ligne