Michel Fourniret et Monique Olivier, placés en garde à vue dans l'affaire de la disparition de Lydie Logé en 1993

Michel Fourniret et Monique Olivier, son ex-épouse.
Michel Fourniret et Monique Olivier, son ex-épouse. (YVES BOUCAU/EPA/MAXPPP - DENIS CHARLET/AFP)

Une enquête sur la disparition de la jeune femme avait été rouverte en 2018 par le parquet d'Argentan, dans l'Orne.

Michel Fourniret et son ex-femme, Monique Olivier, ont été placés en garde à vue mardi 12 novembre ont appris franceinfo et France Bleu Normandie de sources concordantes, confirmant une information de BFMTV.

Ils sont entendus dans le cadre de l'enquête sur la disparition en 1993, dans l'Orne, de Lydie Logé, une jeune femme âgée de 29 ans à l'époque. Les auditions se déroulent dans les locaux de l'office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), précise le procureur d'Argentan à France Bleu Normandie.

Des nouveaux résultats d'examen ADN

Le corps de Lydie Logé n'a jamais été retrouvé depuis sa disparition, le 18 décembre 1993, mais après deux non-lieux, le parquet d'Argentan avait rouvert le dossier pour disparition inquiétante en 2018, indiquant à l'époque, qu'il y avait une "petite probabilité" que le tueur en série Michel Fourniret en soit à l'origine.

"On a pu établir un rapprochement entre les traces ADN issues de composés organiques trouvés dans la camionnette de Michel Fourniret et l'ADN de la famille de la personne disparue" mais "la probabilité qu'il y ait un lien est petite", du fait des techniques d'enquête et de l'ancienneté des matériaux, précise le procureur de la République à Argentan, Hugues de Phily.

Vous êtes à nouveau en ligne