L'ex-commissaire Michel Neyret condamné pour corruption à deux ans et demi de prison ferme

(L'ancien numéro deux de la PJ de Lyon Michel Neyret à son arrivée à son procès début mai © REUTERS / Jacky Naegelen)

Jugé en mai pour "corruption" par le tribunal correctionnel de Paris avec huit autres prévenus, Michel Neyret risquait dix ans de prison. Sa condamnation à deux ans et demi de prison ferme est conforme au réquisitoire. Michel Neyret a déjà annoncé qu'il ne fera pas appel de ce jugement.

Michel Neyret a été condamné pour pour avoir fourni des informations confidentielles à des membres du milieu lyonnais, présentés comme des "indics", en échange d'avantages, de cadeaux et d'argent liquide, et d'avoir prélevé sa dîme sur des saisies de stupéfiants pour rétribuer des informateurs. L'ex-commissaire a écopé de deux ans et demi de prison ferme. Une peine de quatre ans, dont 18 mois avec sursis, avait été requise à l'encontre de l'ancien numéro 2 de la PJ lyonnaise lors du procès en mai.

Le président du tribunal a estimé que l'existence d'un pacte de corruption entre Michel Neyret et ses "indicateurs" était avérée. La corruption active et passive est avérée, a-t-il renchéri. L'ex-commissaire s'est transformé en "informateur des informateurs". Le président du tribunal a aussi indiqué que le détournement de stupéfiants était caractérisé concernant Michel Neyret et son subordonné, le capitaine Jean-Paul Marty. Ce dernier a été condamné à trois mois avec sursis.

Michel Neyret ne fera pas appel

L'ancien commissaire, qui a déjà effectué huit mois de détention provisoire, ne retournera pas derrière les barreaux, sa peine étant aménageable. "C'est une satisfaction parce que je ne retournerai pas en prison" s'est réjoui Michel Neyret après l'annonce du jugement. "Je sais les faits tels qu'ils ont été établis par le président du tribunal. Je ne les conteste pas".   Il a aussi annoncé qu'il ne fera pas appel pour "revivre une vie différente".

"C'est une satisfaction parce que je ne retournerai pas en prison" s'est réjoui Michel Neyret après l'annonce du jugement.
--'--
--'--

Michel Neyret était jugé avec huit autres prévenus dont trois subordonnés. Son épouse Nicole Neyret a été condamnée à huit mois de prison avec sursis pour avoir profité des largesses des indicateurs de son mari. Le président a indiqué que l'association de malfaiteurs était caractérisée à son encontre. Le ministère public avait demandé une peine de 12 mois avec sursis.

Les deux membres présumés du milieu considérés comme les corrupteurs de Michel Neyret actuellement en fuite, Stéphane Alzraa et Gilles Benichou, ont été condamnés respectivement à deux ans et cinq de prison avec mandat d'arrêt international. Le commissaire Christophe Gavat, autre subordonné de Michel Neyret, a lui été relaxé. Le président a expliqué que le détournement de stupéfiants qui lui était reproché ne reposait que sur les écoutes et pas sur un détournement avéré à Grenoble. Huit mois avait été requis à son encontre. Relaxe aussi pour le commandant Gilles Guillotin, également subordonné de Michel Neyret. 10 mois avec sursis avaient été requis.

L'avocat lyonnais David Metaxas et Cyril Astruc ont aussi été relaxés. Le premier était poursuivi pour violations du secret de l'enquête et de l'instruction. Le second pour escroquerie.

Vous êtes à nouveau en ligne