L'ancien patron du renseignement Bernard Squarcini mis en examen et placé sous contrôle judiciaire

Bernard Squarcini, alors patron du renseignement intérieur, à l\'Elysée, le 13 novembre 2008.
Bernard Squarcini, alors patron du renseignement intérieur, à l'Elysée, le 13 novembre 2008. (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)

La justice le soupçonne d'avoir utilisé ses réseaux au sein de la police au service de son cabinet privé, fondé en 2013 après son départ du Renseignement intérieur.

L'ancien patron du renseignement Bernard Squarcini a été mis en examen, mercredi 28 septembre, pour trafic d'influence, violation du secret professionnel et détournement de fonds publics par un particulier, indique son avocat à franceinfo. L'ex-"grand-flic" a aussi été placé sous contrôle judiciaire.

Il reconnaît les faits, mais les minimise

En juin, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire visant Bernard Squarcini pour des soupçons de trafic d'influence liés à ses activités de consultant. La justice le soupçonne d'avoir utilisé ses réseaux au sein de la police, au service de son cabinet Kyrnos, fondé en 2013 après son départ de la Direction Centrale du Renseignement Intérieur.

L'avocat de Bernard Squarcini a indiqué que son client avait reconnu les faits en garde à vue, mais en les minimisant. Bernard Squarcini a passé 48 heures en garde à vue et a été interrogé par l'IGPN, la police des polices.