Justice : traiter un coiffeur de "PD" n'est pas une insulte homophobe pour les prud'hommes de Paris

France 2

Une décision du conseil des prud'hommes de Paris scandalise la ministre du Travail Myriam El Khomri et les associations de défense des homosexuels.

Pour le conseil des prud'hommes de Paris, traiter un coiffeur de "PD" n'est pas considéré comme un propos homophobe. L’affaire remonte à 2014. Un coiffeur en période d'essai reçoit par erreur un SMS de sa supérieure qui ne lui est manifestement pas destiné. "Je ne le sens pas ce mec. C'est un PD, ils font tous des coups de 'p...'" Le lendemain, le coiffeur se voit notifier la rupture de sa période d'essai, officiellement pour insuffisance professionnelle.  

"PD" : pas homophobe pour les prud'hommes

Il attaque alors son employeur devant les prud'hommes pour discrimination liée à son orientation sexuelle. Un motif que ne retient pas le conseil prud'homal de Paris qui motive ainsi sa décision. "Dans le contexte du milieu de la coiffure, le terme de "PD" ne peut être retenu comme propos homophobe, car il est reconnu que les salons de coiffure emploient régulièrement des personnes homosexuelles (...), sans que cela ne pose problème". Une décision qui a fait réagir le service du Défenseur des droits. "C'est un préjugé qui devient fondement juridique", affirme Slimane Laoufi, chef du pôle emploi privé au Défenseur des droits. Très affectée par cette affaire, la victime souhaite garder l'anonymat. Elle souhaite faire appel de cette décision.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne