Justice : la "veuve noire d'Isère" libérée suite à un vice de procédure

La veuve noire de l'Isère a été libérée lundi 21 septembre. Retour sur un dysfonctionnement de la justice française.

Depuis hier, lundi 21 septembre, Manuela Gonzalez, dite "la veuve noire" d'Isère, condamnée en première instance à 30 ans de prison pour avoir empoisonné son cinquième mari, Daniel Cano, est libre.

Le motif ? Un vice de procédure. 17 mois se sont écoulés depuis son procès et la date de son procès en appel n'est toujours pas fixée. Le délai est jugé trop long par la chambre de l'instruction. Pour le fils de Daniel Cano, la victime, le coup est dur à encaisser.

Cinquième victime

Octobre 2008, le corps de Daniel Cano est retrouvé calciné dans sa voiture. Les enquêteurs ne croient pas au suicide. Trois somnifères différents sont décelés dans son sang. Son épouse, Manuela Gonzalez, est alors soupçonnée d'autant que l'affaire rappelle étrangement l'intoxication de quatre de ses anciens compagnons. Deux sont morts, deux en ont réchappé. Le procès en appel de "la veuve noire" devrait avoir lieu au début de l'année 2016.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne