Justice : Boris Boillon à la barre

Cette vidéo n'est plus disponible

Ancien ambassadeur, Boris Boillon avait été arrêté, en 2013, avec près de 400 000 euros en liquide alors qu'il était en gare du Nord à Paris.

Il avait quitté la diplomatie pour faire des affaires. Aujourd'hui, Boris Boillon doit rendre des comptes devant la justice. En arrivant au tribunal, l'ancien ambassadeur affiche un visage serein et plaide non coupable. Le 31 juillet 2013, Boris Boillon est interpellé par la douane gare du Nord, à Paris, alors qu'il s'apprête à prendre le train pour Bruxelles. Dans sa valise, les douaniers découvrent 350 000 euros et 40 000 dollars en liquide, ce qui lui vaut aujourd'hui de comparaitre pour blanchiment de fraude fiscale et transfert illégal de capitaux.

Nommé ambassadeur en Irak en 2009

Selon son avocat, Boris Boillon aurait honnêtement gagné cet argent en Irak, où il avait des contrats. "Il a eu une activité en Irak, de cette activité en Irak, il a eu des commissions et ces commissions ont été payées en liquide. Point barre", explique Maître Jean Reinhart, avocat de Boris Boillon. Ancien conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, Boris Boillon avait été nommé en 2009 ambassadeur en Irak.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne