VIDEO. "Pièces à conviction". Jérôme Kerviel : "La justice veut éteindre ce dossier"

Pièces à conviction/France 3

Maître David Koubbi et son client Jérôme Kerviel sont déterminés à aller jusqu’au bout dans l’affaire qui les oppose à la Société générale… "Et si cela doit me prendre dix ans de plus, c’est pas grave", affirme le trader accusé d’avoir fait perdre 4,9 milliards d’euros à la banque française… Extrait du magazine "Pièces à conviction" du 22 mars.

"Nous allons poursuivre tous les gens qui sont impliqués dans ce dévoiement extraordinaire dans ce dossier. Et quand je dis tous, c’est tous", affirme Me David Koubbi, l’avocat de Jérôme Kerviel dans l’affaire qui l’oppose à la Société générale.

"Au bout de ce dossier qui vous intéresse, il y a un homme, qui est un client, qui est mon ami… et dont la vie a été littéralement disloquée sur près d’une décennie parce que des gens ont fait des machins entre copains, là, comme ça…" précise le défenseur du trader (2005-2008) de la banque.

"Une bombe à retardement qui risque d'éclabousser untel ou untel"

Jérôme Kerviel explique de son côté : "Ce qui est paradoxal, c’est que je n’ai jamais eu autant d’éléments qui viennent montrer que ce dossier a été manipulé, et que ce que je dis est la vérité. Et pour autant, je n’ai jamais eu devant moi une justice aussi sourde."

Pour celui qui a été accusé d’avoir fait perdre 4,9 milliards d'euros à la Société générale, "la justice veut éteindre ce dossier comme si c’était une bombe à retardement qui risquait d’éclabousser untel ou untel, ou une grande banque française". Jérôme Kerviel est déterminé : "Je ne laisserai sûrement pas les choses en l’état. C’est hors de question. Et si cela doit me prendre dix ans de plus, c’est pas grave…"

Extrait de "Affaire Kerviel-Société générale : la justice sous influence ?", une enquête de "Pièces à conviction" diffusée le 22 mars 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne