Injures envers Nadine Morano : Guy Bedos relaxé par le tribunal correctionnel de Nancy

Guy Bedos assis dans l\'enceinte du tribunal correctionnel de Nancy (Meurthe-et-Moselle), devant Nadine Morano qui échange avec ses avocats, le 7 septembre 2015. 
Guy Bedos assis dans l'enceinte du tribunal correctionnel de Nancy (Meurthe-et-Moselle), devant Nadine Morano qui échange avec ses avocats, le 7 septembre 2015.  (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

La justice a estimé, lundi, que l'humoriste est resté dans "la loi du genre" en tant qu'humoriste, et qu'il n'a "pas dépassé ses outrances habituelles" lorsqu'il avait copieusement insulté l'élue lors d'un spectacle à Toul. 

Guy Bedos, poursuivi pour avoir notamment traité Nadine Morano de "conne", a été relaxé, lundi 14 septembre, par le tribunal correctionnel de Nancy (Meurthe-et-Moselle). La justice estime que l'humoriste est resté dans "la loi du genre" en tant qu'humoriste, et qu'il n'a "pas dépassé ses outrances habituelles" lorsqu'il a copieusement insulté l'élue lors d'un spectacle à Toul, en 2013. La députée européenne Les Républicains lui réclamait 15 000 euros devant la justice pour "injure publique".

Durant son spectacle, Guy Bedos avait notamment lancé au public"Nadine Morano a été élue ici, à Toul ? Vous l'avez échappé belle ! On m'avait promis qu'elle serait là... Quelle conne !" 

"Y a-t-il deux catégories d'hommes, ceux qui ont le droit d'insulter les femmes et d'autres, qui, sous couvert d'humoriste, pourraient tout se permettre ? Je pense que non", avait lancé Nadine Morano devant la caméra de France 3 à son arrivée au tribunal, lors de l'audience, le 7 septembre. Quant à l'humoriste, il s'est défendu, avouant qu'il "avait toujours tenu des propos taquins". Guy Bedos estimait, lui, qu'en utilisant le mot "connasse" il ne s'agissait "pas de diffamation" mais "d'une information".

"Nadine Morano me réclame 15 000 euros. Connasse !"

Invité de Laurent Ruquier sur le plateau de "On n'est pas couché" sur France 2, le 12 septembre, l'humoriste a de nouveau traité de "connasse" l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy. "15 000 euros quand même ! 15 000 euros ! Ça ne va pas non ? Connasse !", a-t-il hurlé, suscitant les rires du public. 

Vous êtes à nouveau en ligne