INFO FRANCE BLEU. Loire : le maire de Firminy, visé par une enquête pour agressions sexuelles, convoqué pour une confrontation

Le maire de Firminy Marc Petit
Le maire de Firminy Marc Petit (PHOTO PH VACHER / MAXPPP)

Marc Petit a toujours nié les faits dont il est accusé par une jeune femme employée au conseil départemental du Puy-de-Dôme, indique France Bleu Saint-Étienne Loire.

Le maire de Firminy (Loire), Marc Petit, va être confronté vendredi 1er juin à la jeune femme qui l'accuse d'agressions sexuelles. Il est convoqué dans les locaux de la police judiciaire de Saint-Étienne, selon les informations de France Bleu Saint-Étienne Loire. Les accusations sont portées depuis juillet 2016 par une employée au conseil départemental du Puy-de-Dôme.

Le maire de Firminy nie les faits

Marc Petit rejette en bloc les faits qui lui sont reprochés. Son avocat Maître André Buffard évoque "un propos, un regard, un frôlement et une tentative de baiser volé qui constitueraient une agression sexuelle [...] dont la matérialité des faits est contestée par mon client".

L'enquête a pris du temps. Les faits se seraient déroulés à la mi-juillet 2016. La plainte de la jeune femme a été déposée à l'automne. Une perquisition a eu lieu au domicile de Marc Petit en novembre 2017. Le maire de Firminy a également été placé en garde à vue pendant 24 heures, le 6 décembre dernier.

Vous êtes à nouveau en ligne