Guyane : le principal suspect du meurtre de militaires français arrêté

Un petit village près de Saint Georges de l\'Oyapock, sur le bord du fleuve Oyapock, frontière naturelle entre la Guyane et le Brésil.
Un petit village près de Saint Georges de l'Oyapock, sur le bord du fleuve Oyapock, frontière naturelle entre la Guyane et le Brésil. (JEROME VALLETTE / AFP)

Manoel Ferreira Moura dit "Manoelzinho", 25 ans, a été arrêté au Brésil.

Le principal suspect du meurtre de deux militaires français fin juin lors d'une opération contre l'orpaillage clandestin en Guyane a été arrêté. Manoel Ferreira Moura dit "Manoelzinho", 25 ans, serait le leader du groupe impliqué dans la mort des militaires. Il a été arrêté à Macapa, dans l'Etat de l'Amapa, selon la police fédérale vendredi 27 juillet. Un ou plusieurs autres suspects ont également été arrêtés et sont détenus au siège de la police fédérale de Macapa, a-t-on appris de source gouvernementale.

La ministre de la Justice française Christiane Taubira a dit apprendre "avec satisfaction" ces arrestations. "Les actes d'enquête et les poursuites qui doivent intervenir relèvent maintenant de la coopération entre les autorités judiciaires françaises et brésiliennes afin que ces faits graves puissent recevoir une réponse pénale appropriée", écrit-elle samedi dans un communiqué, disant porter une attention "toute particulière" au suivi de ce dossier.

Une information judiciaire a été ouverte en France par le parquet de Fort-de-France (Martinique) pour "meurtres et tentatives de meurtres en bande organisée, associations de malfaiteurs". Les enquêteurs français recherchaient huit suspects d'origine brésilienne organisés en bande armée équipée d'armes de guerre dont le chef présumé fait l'objet de poursuites pour meurtre au Surinam.