Google publie la sanction de la CNIL sur sa page d'accueil

(Capture d'écran Autre)

Le géant américain de l'internet Google affiche pendant 48h un petit encadré gris sur sa page d'accueil ce samedi. Il s'agit de sa condamnation par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), de 150.000 euros. Une condamnation pour manquements à la loi "informatique et libertés". Ironie du sort : l'encadré renvoit sur le site de la Cnil, qui du coup, a eu trop de visiteurs et a sauté pendant quelques heures.

Les internautes ont sûrement
remarqué ce samedi un message peu commun sur la page d'accueil de google.fr. Un
encart mentionnant la condamnation du géant américain. Il a été condamné par la
Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) à 150.000 euros d'amendes
pour manquements à la loi "informatique et libertés".

Une amende maximale qui a été
infligée à Google en janvier dernier, après deux ans de procédure. La Cnil lui a
reproché sa politique de confidentialité des données. Le contentieux
portait sur la fusion d'une soixantaine de règles d'utilisation en une seule, en
mars 2012, qui regroupait les informations de services autrefois séparés comme
la messagerie gmail ou le réseau google+.

A LIRE AUSSI ►►► Données
personnelles : la Cnil épingle Google

Cette sanction était assortie
d'une obligation de publier la décision sur Google.fr pendant 48h. Une décision
que le site avait contestée devant le Conseil d'Etat. Mais hier, le Conseil d'Etat
a rejeté la demande. Mais ce que la commission n'avait pas prévu, c'est que l'encadré de Google renvoit sur son site. Le flux de visiteurs a explosé et la plateforme de la Cnil était inaccessible pendant plusieurs heure samedi matin.

Vous êtes à nouveau en ligne