Gironde. Un homme interpellé pour deux viols et un meurtre, vingt-sept ans après les faits

Le palais de justice de Bordeaux (Gironde). 
Le palais de justice de Bordeaux (Gironde).  (TRIPELON-JARRY / ONLY FRANCE / AFP)

Un homme a été interpellé, lundi 21 janvier, pour des affaires commises en 1986. Les enquêteurs espèrent également résoudre plusieurs dossiers non résolus.

La vérité, peut-être, vingt-sept ans après les faits. Un homme a été interpellé en Gironde sur commission rogatoire d'un juge de Strasbourg (Haut-Rhin), lundi 21 janvier, pour deux viols et un meurtre commis en 1986. Ces affaires pourraient être élucidées grâce au fichier national des empreintes digitales. Des enquêteurs de la police judiciaire de Strasbourg  se sont déplacés pour cette interpellation, révélée par Sud Ouest et les Dernières Nouvelles d'Alsace.

Les deux quotidiens évoquent l'interpellation de "l'étrangleur de la Robertsau", dont les crimes avaient "choqué l'Alsace". L'homme, âgé d'une cinquantaine d'années, est soupçonné d'avoir violé, dans la nuit du 21 au 22 janvier 1986, une fille de 11 ans à son domicile, avant de tenter de l'étrangler. Le 19 mars de la même année, une autre jeune fille de 17 ans avait été violée et étranglée, tandis que sa sœur aînée, âgée de 18 ans, avait réussi à faire fuir l'auteur. Mais depuis, les policiers ont conservé des "traces papillaires" et des empreintes digitales de l'auteur présumé.

A force d'essayer, ils ont fini par retrouver la trace du suspect, dont les empreintes avaient été prises dans une autre affaire. Le quotidien Sud Ouest précise que l'homme a été poursuivi dans le passé à Bordeaux pour des vols. "La police judiciaire a désormais pour optique de revisiter tous les vieux dossiers non résolus", a expliqué une source judiciaire à l'AFP. Le quinquagénaire, interpellé à Saint-Jean-d'Illac, se trouvait toujours en garde à vue mercredi 23 janvier, dans les locaux de la Direction interrégionale de la police judiciaire de Bordeaux. Il doit être déféré au parquet à l'issue de cette garde à vue.

Vous êtes à nouveau en ligne