Procès de Francis Heaulme : l'ancien gendarme qui l'a fait parler témoigne

L\'ancien gendarme de Rennes Jean-François Abgrall a enquêté plusieurs années sur Francis Heaulme.
L'ancien gendarme de Rennes Jean-François Abgrall a enquêté plusieurs années sur Francis Heaulme. (VINCENT MOUCHEL / MAXPPP)

Pour la troisième semaine du procès de Francis Heaulme, mardi 9 mai, la cour d'assises de Moselle va entendre l'ancien gendarme Jean-François Abgrall. C'est lui qui a réussi à faire parler le tueur en série.

La troisème semaine du procès de Francis Heaulme débute mardi 9 mai devant les assises de Moselle à Metz. C'est l'ancien gendarme Jean-François Abgrall, celui qui a réussi à faire parler Francis Heaulme et à reconstituer son parcours criminel, qui témoigne. Il a passé des heures et des heures à entendre Francis Heaulme pour plonger, comme le dit le titre de son livre, "dans la tête du tueur".

En 1992, lors des premières confessions du tueur, Jean-François Abgrall était enquêteur à la gendarmerie de Rennes. C'est lui qui parvint à gagner la confiance du meurtrier et surtout à rassembler les pièces du puzzle macabre.

Francis Heaulme n'avoue jamais et mélange ses actions criminelles. Mais l'ancien enquêteur estime qu'il ne sait pas mentir. "Il commence à me dire de manière très intense, qu'un jour il a étranglé un arbre et que cet arbre est devenu mou, que c'était un jeune. Et puis qu'il a laissé le corps dans les herbes folles et que c'était à 12 kilomètres de la mer. Il continue comme ça, plusieurs histoires et je réalise qu'il est en train de me raconter des meurtres", explique à franceinfo l'ex-gendarme.

Dans les histoires qu'il a racontées, on va toutes les identifier, sauf une affaire.L'ancien gendarme Jean-François Abgrall à franceinfo

L'affaire qui n'est pas identifiée, c'est celle de Montigny-les-Metz. À l'époque, il s'agit d'une affaire classée et qui n'est donc plus dans les fichiers de la police et de la gendarmerie. Patrick Dils a été désigné coupable par la justice du double meurtre de Cyril et Alexandre, deux petits garçons de huit ans retrouvés morts en septembre 1986 sur des voies de chemin de fer, le crâne fracassé à coups de pierre. Mais en 1997, l'avocat de Patrick Dils prend contact avec le gendarme Abgrall : dans la presse locale, est évoquée la présence de Francis Heaulme dans la région au moment du double meurtre. Jean-François Abgrall rédige un procès-verbal de synthèse. L'affaire de Montigny est relancée. Patrick Dils est acquitté en 2002.

Le procès de Francis Heaulme doit prendre fin le 18 mai.

L'ancien gendarme Jean-François Abgrall témoigne aux assises de Moselle
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne