DIRECT. Procès Heaulme : les enquêteurs de l'époque appelés à la barre

Francis Heaulme au premier jour de son procès devant la cour d\'assises de la Moselle, à Metz, le 25 avril 2017. 
Francis Heaulme au premier jour de son procès devant la cour d'assises de la Moselle, à Metz, le 25 avril 2017.  (ELISABETH DE POURQUERY / FRANCEINFO)

Le procès du "routard du crime" se poursuit jeudi devant les assises de la Moselle. 

Comment s'est déroulée l'enquête après la découverte des corps de deux enfants morts à Montigny-lès-Metz (Moselle), le 28 septembre 1986 ? C'est tout l'enjeu de la septième journée d'audience au procès de Francis Heaulme, jeudi 4 mai. Des débats à suivre en direct sur franceinfo.fr, notamment grâce à notre envoyée spéciale Catherine Fournier

Les enquêteurs à la barre. Jeudi, en fin de matinée, doivent intervenir les enquêteurs qui ont recueilli, en 1987, les aveux de Patrick Dils, accusé et condamné pour le double meurtre avant d'être innocenté. Ces auditions sont un espoir pour la cour de clore définitivement "l'hypothèse Dils". Mais aussi une nouvelle possibilité pour la défense de faire peser le doute, et de refaire, une fois encore, son procès.

Mémoire défaillante. Mercredi ont été entendus des témoins de l'époque qui se trouvaient dans la rue à proximité du talus. Mais, trente et un ans après les faits, difficile pour eux de se souvenir des horaires et des personnes croisées. C'est toute la difficulté du procès. 

Francis Heaulme clame toujours son innocence. Accusé du double meurtre, le "routard du crime" avoue avoir été présent sur place le jour de la mort de Cyril et Alexandre. "Je suis parti en vélo, je suis arrivé à Montigny à 13h30. J'ai pris la route de Pont-à-Mousson, j'ai aperçu un groupe d'enfants en haut du tunnel. Il y a eu des jets de pierres, je me suis arrêté, y avait plus personne." Mais pour le reste, il ne se "rappelle plus", a-t-il dit à plusieurs reprises. 

Vous êtes à nouveau en ligne